25 juin 2015, Turin, 18h

Projection au Museo Diffuso della Resistenza organisée par l’Unione Culturale Franco Antonicelli dans le cadre  de manifestations consacrées aux luttes de libération au XX siècle et plus particulièrement du volet « libération, homosexualité et rapports sociaux de sexe ». En présence de Florence Tissot, animé et traduit par Silvia Nugara et Sara Garbagnoli.

Proiezione in anteprima nazionale del film « Je ne suis pas féministe, mais… » di Sylvie e Florence Tissot. Confronto a più voci a partire dal film con Sara Garbagnoli, Liliana Ellena, Silvia Nugara e la regista Florence Tissot

Christine Delphy, femminista tra le fondatrici del Movimento di Liberazione delle Donne in Francia, è la protagonista del documentario di Sylvie e Florence Tissot « Je ne suis pas féministe, mais… ». In anteprima nazionale, il film racconta il percorso di vita, di lotta e di ricerca di un’attivista femminista e lesbica, sociologa, ricercatrice al CNRS, co-fondatrice delle riviste « Questions Féministes » e « Nouvelles Questions Féministes ». Attraverso materiali d’archivio e conversazioni con la stessa Delphy, il film offre il ritratto sfaccettato di un’intellettuale che ha analizzato le dinamiche economiche e sociali con cui viene costruita e messa a profitto la “differenza sessuale” proponendo una definizione radicalmente antinaturalistica del concetto di genere. L’itinerario di Delphy attraversa le diverse lotte di liberazione che hanno caratterizzato la seconda parte del Novecento (la lotta per i diritti civili e contro il razzismo, il femminismo, il movimento omosessuale) e si apre verso le sfide del futuro, con attenzione particolare alle giovani donne di cultura musulmana che lottano per il riconoscimento di pieni diritti di cittadinanza.

Je ne suis pas féministe, mais…

« Je ne suis pas féministe, mais… », cette expression est évoquée par Christine Delphy lors d’une émission où elle est invitée avec Simone de Beauvoir en 1985. On retrouve la phrase rituelle que beaucoup de femmes ont pu prononcer un jour, par peur d’employer un mot stigmatisé, mais pour s’autoriser quand même à exprimer un désir d’égalité. Ce documentaire offre le portrait d’une théoricienne féministe, militante et fondatrice du MLF. Il retrace la trajectoire d’une figure majeure de l’histoire du féminisme en insistant sur l’importance des luttes, d’hier à aujourd’hui, pour faire avancer la cause des femmes.

PhotoJenesuispasfeministemai1(1)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s